Les khroniques de l'au-dela

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les khroniques de l'au-dela

Message par flok le Dim 18 Nov 2007, 03:08

Les khronique de l'au-delà

introduction :

Qu'est-ce que les khronique de l'au-dela ? d'abord, c'est une idée qui a germé dans le fumier fertile de mon
esprit; l'aventure de plusieurs personnages envoyés dans l'espace intersidérale infiniment grand avec une
grande touche de fantastique.

Quel format ? 1 écran de texte ou plus pour 1 chapitre. je pense que ça permet de reposer les yeux du lecteur
déjà pendu à son pc ( ou mac, pour les irréductible toshiste que vous êtes ) depuis un moment !

Que dire de plus ? des larmes, des rires, et des fautes, un jours, promis, je ferais attention.


ps : ne faites pas attention aux grades militaires, je n'ai aucune notion.
------------------------------------------------
------------------------------------------------

Un ciel bleu azur, des nuages, et un soleil orangé, nous sommes sur terre, en l'an 2351
*Aussi petit soit il, un homme à le pouvoir de changer la face du monde, avec tellement de facilitée, jamais je n'ai ressentit une telle tristesse après ce voyage, et maintenant que n.. *
à peine posait il la plume sur le papier que déjà, la sensation d'une main chaude sur son épaule le sorti de son hypnose.

" hey, john, t'as pas bientôt finis avec ce journal ! " cria-elle d'une voix moqueuse. " qu'est-ce que tu écris encore ? fais moi voir "
- " ne touche pas à ça idiote, c'est le texte pour mon prochain récit "
- " ton prochain récit ? déjà avec ton boulot au spacio-port et ton autre livre qui c'est vendu à des milliard d'exemplaires, ça te suffit pas ? "
- " tu comprendras jamais rien kamilla, je fais pas ça pour l'argent... "

john ferma son petit calepin et partait en direction de la salle de repos.
- " hey, m'sieur, m'sieur ! "
- " hein ? "
- " z'êtes le lieut'nant john ! mon papa voulait te voir "
- " me voirs ? mais, c'est qui ton papa ? "
- " c'est le mônsieur là-bas, avec la barbe "
- " ah.. d'accord, merci petit..."

L'homme barbu n'était autre que le commandant Hërvhan, responsable de toutes les actions stratégiques du spatio-port dans lequel john était affecté.
Faisant mine de se recoiffer, john s'avança d'un pas hésitant vers son supérieur, se posant milles questions. Allait-il avoir une promotion ? ou avait-il fait une erreur quelque part ?
Il fallait qu'il sache, il accelere le pas...

Le commandant Hërvhan était un homme d'une stature imposante, une barbe grisonnante couvrait l'ovale de son visage, et ses nombreuses cicatrices étaient les témoins de sa grande expérience de la guerre.

- " ah, lieutenant john, un plaisir de vous voir "
- " il en est de même pour moi commandant "
- " je ne vous ai pas vu à la réunion d'hier, vous aviez, un empêchement ? "
- " oui, en effet, je n'ai pas pu vous faire mon rapport, toutes mes excuses "
- " ce n'est rien, mais j'aimerais vous voir personnellement dans mon bureau, demain matin à la premiere heure "
- " bien....bien sur commandant ! comptez sur moi "

à peine la discussion finis, john repartait directement vers la salle de repos. Il n'attendait qu'une seule chose, c'était de trouver un endroit calme ou il pourrait continuer d'écrire.
Il y trouvait un certain réconfort, et, dépourvu totalement d'imagination, son boulot de lieutenant lui permettait de faire d'une autobiographie un roman passionant.
Aller; une chaise confortable, un bon café, et le voila repartis dans une sorte de transe. Cet instant ou l'ont ne réfléchis plus à rien, ou les mots coules sur le papier aussi
naturellement que l'on respire. Il aimait ça, il ne pouvait plus s'arrêter, l'écriture devenait une drogue lorsqu'il n'était pas en mission.

* .. et maintenant nous partons vers la derniere étape de notre mission, il m'est impossible de regarder derrière moi. Tant de sang versé, tant de larmes. Le souvenir de cette fille
me laisse un sentiment d'amertume, les ordres ne sont pas discutable, mais nous ne pouvons nous empêcher de rester humain parfois, c'... *

Une larme dessendait le long de sa joue et vin s'écraser sur le papier, mais, il gardait toujours le sourire, comme pour se montrer à lui même qu'il faut toujours être combatif, et ne pas sombrer dans la tristesse.
" aller, ça suffit pour aujourd'hui " s'exclama il.

Kamilla passait juste à ce moment là derriere lui. Comme à son habitude, elle le harcelait de milles questions, cherchait toujours à le déranger. Une grande relation d'amitié les liaient.
Elle avait toujours été aux cotés de john lors de ses missions, et ce, depuis la fin de l'école militaire, lorsque touts les deux, furent affectés au spatio-port de Mexico.
Kamilla était allemande d'origine. Elle était blonde, avec de petits yeux marrons et un regard espiegle, toujours entrain de repousser les limites de la patience des gens, même si elle ne s'en rendait pas compte. John l'appréciais énormément, et c'était sans doute grace à son soutien qu'il avait reussi à passer lieutenant.

- " je m'en vais, j'ai rendez vous avec le commandant demain matin " lui dit john
- " le commandant ? aïe.. qu'est-ce que t'as encore f.. " elle se donna un coup sur le front, comme pour se rappeller de quelque chose. " aaah, mais c'est vrai, on t'as pas vu l'autre jours pour le débriefing "
- " eh non, c'est d'ailleur pour ça que je suis attendu demain "
- " d'accord, passe une bonne soirée john "
- " merci, toi aussi "

A peine avait il tourné les talons que nous voila projeté à 2 années lumieres d'ici bas.

Un ciel rougeatre, des débris fumants à perte de vue, et l'odeur du sang flotant dans l'air, nous sommes sur Thergot, en l'an 2351...

------------------------------ FIN DU CHAPITRE 1 -----------------------

------------------------------ CHAPITRE 2 ------------------------------

«La mélancolie, c’est le bonheur d’être triste.»
- Victor Hugo


Un ciel rougeâtre, des débris fumants à perte de vue, et l'odeur du sang flottants dans l'air, nous sommes sur Thergot, en l'an 2351...

Thergot, l'une des premières colonie terrestre. On y menait une vie paisible, le paysage automnale donnait de jolies couleurs chatoyantes, l'air y était frais.
Les gens vivaient heureux et en paix. En paix, jusqu'a ce qu'un groupe révolutionnaire ne se mette à contester les instruction du gouvernement terrien.

Les mesures prisent par le spatio-port principal furent draconiennes lorsque le groupe pris les devants de la scène.
Il fallait dissimuler certaines choses, même au prix de millions de vies...

On entendait des rescapés hurler leur douleur, leur tristesse. Certain, cherchaient encore des membres de leur famille; d'autres, essayaient de survivre malgré leur corps à demi arraché.
Une vieille femme cherchais désespérément ses petits-enfants; mais s'effondra au bout de quelque pas. Ces gens là étaient perdu. Aucun espoir de survie à moins d'une aide extérieur.

Une malle entrouverte pleine de paperasse froissée à côté de lui, des cheveux rougeoyants, et une marque significative au niveau du front.
Il était vêtu d'une cape déchirée de toute part qui dissimulait une tunique sombre, caractéristique des lieutenant de l'armée terrienne.
La vieille femme, le regardait , lui, fixait l'horizon, immobile.
Elle le dévisageait, lorsque son regard se posa sur la marque frontale.

Tout à coup, la vieille se jeta sur lui, avec toute la force du désespoir. Elle pouvait a peine tenir debout et sur son visage dégoulinait de lourdes gouttes de sang.
Le jeune homme la balaya d'un revers de main, ce qui eu pour effet de la faire s'écrouler au sol.

" Vous ne comprendrez jamais pourquoi nous avons fait ça; votre égoïsme fait peine à voir. Que le souffle de la mort t'emporte, toi, comme ta descendance " glissa-il à l'oreille de la vieille femme.
Cette dernière n'avait même plus la force d'ouvrir la bouche, elle était déjà condamnée.
" Je ne vais même pas prendre là peine de t'achever ici. Vide toi de ton sang, meurs lentement; comme tout ceux que vous n'avez pas eu le courage d'aider. "

Il parti, le sourire aux lèvres, avec le sentiment d’un travail achevé, laissant le corps inerte de la vieille au sol, avec les autres cadavres.

2 années lumières plus bas...

- " mer*** mer**, je vais être à la bourre "
John avait complètement oublié le rendez vous avec le commandant Hërvhan.
Il bu rapidement son café, englouti un morceau de brioche, ne pris même pas la peine de se doucher et enfila son uniforme.
A peine fermait il son appartement qu'il dévalait déjà les escalier, 4 marche à la fois.

Arrivé en bas, il pris soins de bien refermer la porte derrière lui, et couru vers le tramway le plus proche.
A peine à l’intérieur, qu’une jeune femme lui adressa la parole.
- " B...bonjours, vous êtes bien le lieutenant john ? "
C'était une petite femme, brune, d'une trentaines d'années, les cheveux noirs et les yeux marrons.
- " Oui, que puis-je pour vous ? "
Elle tremblait un peu, elle n’aurait jamais pensée rencontrer une personne aussi importante dans un endroit aussi banale.
- " Eh bien, si vous pouviez me faire un autographe, sur ce livre, j'adore vos roman et... enfin, bien sur, si cela ne vous dérange pas, j'ai même un stylos ici et... "
- " Ne vous fatiguez pas "
John gardait toujours de quoi écrire sur lui, il sorti un stylos de sa poche avant et s'occupa du livre de la jeune femme.
" Et voila "
- " Oh, c'est très gentil, merci beaucoup "
- " De rien de rien , c'est tout naturel "
Signer des autographes à ses lecteur lui remontait grandement le moral. Au moins, les gens l'appréciaient, ou du moins, appréciaient ce qu'il écrivait.

A peine arrivé au spatio-port, il se rendit en hâte dans le bureau du commandant.
C'était un petit bureau, mais très bien éclairé. Le mur du fond n'était qu'une simple vitre couverte d'un rideau métallique.
Des photos de la famille du commandant donnaient un sentiment de réconfort lorsque l'on entrait. Sur les mur, des palmarès datant de l'école militaire, le commandant paraissait étonnamment jeune dessus.

- " Bonjours lieutenant John, pour une fois, vous ne m'avez pas fait attendre ! "
- " J'ai fais de mon mieux commandant "
- " Bien, quoi qu'il en soit, si je vous ai fais venir ici, ce n'est pas pour refaire un débriefing, mais pour discuter de votre nouvelle affectation "
- " Ma nouvelle affectation ? Je ne vais plus travailler ici ? "
- " Non John, j'ai besoin d'homme de terrain sur une colonie, après les incident qu'il s'y sont produits. tenez, voici votre ordre de mission, prenez en soins, cette fois ci... "

ORDRE DE MISSION N°15364456
AFFECTE : JOHN WILSIG; JACK O'CONEL; SARAH ANDERS
LIEU D'AFFECTATION : COLONIE 00002; THERGOT
OBJECTIF PRINCIPAL : Apporter le soutien nécessaire pour reconstruire entièrement la colonie détruite après la mission N°179666. Protéger les ouvrier d'éventuel attaques, soigner les blessé
OBJECTIF SECONDAIRE : Traquer et éliminer les révolutionnaires appartenant au groupe responsable du soulèvement de la population.
DUREE APROXIMATIVE : 12 mois
AUCUNE POSSIBILITE DE REFUS.


Commandant Hërvhan, responsable des armée terrestres.


- " Je ferais de mon mieux commandant "
- " Je n'en doute pas John, le départ est prévu pour samedi, 4h50,vous rencontrerez les autres membres de l’équipage sur place, il vous reste un peu moins de 48h pour faire vos préparatifs, bonne chance "
John commença à se lever de la chaise pourtant si confortable.
Il s’apprêta à ouvrir la porte avant que le commandant de l’interpelle
- " Oh, John, une dernière chose "
- " Oui commandant ? "
- " Kamilla n'a pas souhaité prendre part à la mission, c'était une demande de sa part, je pense que vous devriez aller la voir "
- " Je n'y manquerais pas commandant "

*...rester humain parfois, c'est un fait incontestable dans notre métier. La cruauté atteint parfois des sommets lorsqu'il s’agit d'ordres, mais nous ne pouvons faire autrement. *
" je verrais ça une autre fois " pensa il et se mit à chercher kamilla dans le spatio-port.

Un gobelet en plastique à la main, rêveuse, elle regardait le ciel grisâtre à travers les immenses carreaux du spatio-port.

Un ciel nuageux, du désespoir dans l'air, et l'impression d'être infiniment inutile, nous somme sur terre, en l'an 2351...


Dernière édition par le Dim 18 Nov 2007, 18:41, édité 5 fois
avatar
flok
Esclave
Esclave

Masculin
Nombre de messages : 3
Age : 26
Date d'inscription : 18/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les khroniques de l'au-dela

Message par beulette le Dim 18 Nov 2007, 12:30

il y en a clairement plus d'une dizaine de fautes, c'est clair que tu as te faire lyncher !!!
sans parler des majuscules, un coup oui, un coup non (et pourtant je suis pas à cheval sur les majuscules :D )

voila pour la forme

sur le fond, je ne suis pas une grande critique littéraire, d'autres le font mieux que moi. perso j'aime bien, et je voudrais bien lire la suite :D

---------------'Ô' www.vikings2000.com 'Ô'---------------
"Sans technique, le talent n'est rien qu'une sale manie."
G. Brassens.

http://www.leterrier2.canalblog.com
avatar
beulette
Les druides
Les druides

Féminin
Nombre de messages : 6176
Age : 43
Localisation : montpellier
Art de prédilection : la glandouille
Loisirs : tout ce qui peut se faire allongé sur un canapé
Date d'inscription : 02/07/2006

http://www.leterrier2.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les khroniques de l'au-dela

Message par flok le Dim 18 Nov 2007, 18:35

Merci beulette, je vient d'écrire le chapitre 2, j'ai essayer de faire attention aux majuscules, et de m'appliquer quand aux fautes, mais je suis vraiment pas doué pour ça :s .
avatar
flok
Esclave
Esclave

Masculin
Nombre de messages : 3
Age : 26
Date d'inscription : 18/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les khroniques de l'au-dela

Message par beulette le Mar 20 Nov 2007, 10:31

ben il y a des correcteurs en ligne ..... (pilou en sait plus que moi sur ce chapitre, faut lui demander si tu connais pas )

tu nous mets la suite bientot ???

---------------'Ô' www.vikings2000.com 'Ô'---------------
"Sans technique, le talent n'est rien qu'une sale manie."
G. Brassens.

http://www.leterrier2.canalblog.com
avatar
beulette
Les druides
Les druides

Féminin
Nombre de messages : 6176
Age : 43
Localisation : montpellier
Art de prédilection : la glandouille
Loisirs : tout ce qui peut se faire allongé sur un canapé
Date d'inscription : 02/07/2006

http://www.leterrier2.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les khroniques de l'au-dela

Message par PIL451 le Mar 20 Nov 2007, 20:07

firefox a un correcteur, sinon Yahoo te corrige tes fautes ou encore plus simplement Word...

---------------'Ô' www.vikings2000.com 'Ô'---------------
"Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière"

Michel Audiard

http://aaarghdamned.blogspot.com
avatar
PIL451
Les druides
Les druides

Masculin
Nombre de messages : 10971
Age : 147
Localisation : LYON
Art de prédilection : OUI
Loisirs : OUI AUSSI
Date d'inscription : 26/07/2006

http://aaarghdamned.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les khroniques de l'au-dela

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum