Textes par Sorak...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Textes par Sorak...

Message par Sorak le Sam 25 Aoû 2007, 18:48

Bon, je vous propose donc de voir des petits textes que j'écris de temps en temps...

Légende...

La nuit venait de tomber sur la maison.Une nuit sans étoiles, seule la lune brillait dans le ciel de sa lueur blafarde.Une légère pluie tombait, lançant une mélodie cadencée sur le toit de la maison.L'ambiance à l'intérieur était calme...Un bon feu crépitait dans la cheminée, rien ne semblait devoir troubler ce moment de quiétude.
Soudain, la pluie commença à redoubler d'intensité.La lente mélodie cadencée devint une salve continue de mitraillette.

"Quelle pluie...Je souhaite bien du courage à ceux qui sont dehors..."
Et en effet, il en fallait...Cette averse aurait fait renoncer à l'dée de sortir même les plus braves.Mais l'homme n'était pas encore au bout de ses surprises...Une longue nuit commençait.
-Sacré temps...Je ferais bien d'aller me coucher.
Il monta alors l'étage de la maison, en direction de sa chambre, après avoir pris le temps de fermer la porte de la maison.Il se coucha alors, dans le calme le plus absolu.

Soudain, au beau milieu de la nuit, il se réveilla en sursaut.L'orage venait d'éclater subitement, dans un fracas tel qu'on aurait cru que la maison venait de s'effondrer.Mais ce n'est pas la seule raison de son réveil...
Un cauchemar l'avait plongé dans une angoisse indescriptible.Ce cauchemar possédait une fin qui aurait réveillé et angoissé n'importe qui.L'homme s'est vu étendu sur le sol....Mort.Et au-dessus de son corps, une forme intangible et indescriptible...
-Reste calme, c'est juste un cauchemar...Il ne se passe rien, tout va bien, ce ne sont que des racontars...

Des racontars?Oui, en effet, personne n'a jamais donné foi aux histoires qui couraient.Mais après tout...Personne n'en a jamais eu l'occasion non plus...Cette maison aurait une histoire.
Il semblerait que ce soit assez troublant.Cette histoire se passait au XIXe siècle.La maison a été bâtie durant cette période.Déjà, à ce moment, les histoires ont commencé.
On aurait bâti cette maison sur un ancien cimetière.Mais pas n'importe quel cimetière...Un cimetière de condamnés à mort.On disait que leurs esprits, troublés dans leur éternel sommeil, auraient assassiné les occupants pour retourner au repos.

Oh, bien sûr, personne n'y a jamais cru...Mais ceux qui y vivaient ont bel et bien été retrouvés morts.Morts de peur...Aucune trace de violence, rien qui puisse amener à des suspects...L'affaire fut vite classée.et la maison remise en vente.Mais depuis, chaque lendemain de pleine lune, on retrouve les corps de ceux qui ont vécu dans la maison...Morts de peur, à chaque fois.
Et les troubles ne se sont pas arrêtés là..Les chasseurs de fantômes se sont vite emparés de l'histoire.On parle de trésors, dont les fantômes seraient les gardiens, d'où les meurtres des occupants.On a aussi raconté l'histoire d'une jeune fille assassinée qui reviendrait les nuits de pleine lune hanter les souvenirs des occupants de la maison.

Mais quel crédit accorder à ce genre d'histoires?C'est tout juste bon à effrayer les enfants, après tout...Le seul élément troublant sur lequel tout le monde s'accordait, c'est la nature bizarre de ces morts...Tous morts d'une crise cardiaque, morts de peur...mais qu'est-ce qui a pu les effrayer ainsi?
L'homme repensa à tout cela et sa peur redoubla.Il se leva et parcourut quelques mètres dans le couloir pour arriver dans la salle de bains.Le couloir baignait dans une timide lumière tamisée.sa démarche se faisait lente et mal assurée, ces histiores restaient dans sa tête.

Enfin, il arriva à la salle de bains.Il s'installa au-dessus de l'évier, la tête entre les mains, et s'aspergea le visage d'eau.
-Allez, réveille-toi, ce n'est rien, juste un orage...
La foudre choisit ce moment pour tomber avec fracas, faisant sursauter l'homme...Il resta un court moment immobile avant de revenir sur l'évier...Sa main nettoya le miroir au-dessus et là...Il vit une présence derrière lui.Une volte-face rapide, mais il n'y avait plus personne.
-Calme-toi, tu as rêvé, c'est tout.Ces histoires te montent à la tête.Il n'y a rien ni personne ici...

Il repartit ensuite de la salle de bains, mais, malgré ses tentatives pour se rassurer, il avait la peur au ventre.Soudain, une voix résonna dans la maison.
-Va-t-en, étranger.Tu n'es pas chez toi ici.Va-t-en ou meurs.
L'homme regarda fiévreusement autour de lui, mais personne n'était là, il n'y avait même pas le moindre bruit.
"Deviendrais-je fou??Il n'y a personne ici...Ce ne sont que des histoires..."

Oui, au fond, ce ne sont que de stupides histoires, des racontars pour effrayer les enfants et les simples d'esprit.Aucun esprit cartésien ne saurait y croire.Et pourtant...Il était confronté à ces évènemetnts étranges...
En revenant dans sa chambre, la fenêtre était grande ouverte et la lampe était brisée par terre.Le vent battait dans les rideaux, la pluie fouettait à l'extérieur.Un sifflement bizarre se faisait entendre...Comme si une présence invisible était là, le surveillant.

Soudain, des craquements se firent entendre dans le couloir...Des pas?Le vent qui claque sur les murs?mpossible à dire...
"Qu'est-ce que c'est que ça??...."
Il décida alors de sortir pour aller voir.Les craquements semblaient s'éloigner...Il les suivit jusqu'à l'entrée du grenier...Et là, il stoppa net.La peur le saisissait au plus profond de ses entrailles...
La voix de tout à l'heure se fit de nouveau entendre.
-Hé bien, étranger, tu ne manques pas de courage...Tu oses rester ici?A tes risques et périls...Tu vas périr...

Soudain, un bruit se fit entendre de la cuisine.L'homme regarda depuis l'étage et vit sortir un chat noir de la cuisine.
"Juste un chat errant...Il a dû entrer quand le vent a ouvert la fenêtre et faire tomber quelque chose.."
Belle théorie, mais est-ce vraiment ce qui s'est passé?Qui sait où s'arrête le naturel et où commence le surnaturel?

Là-dessus, il se décida enfin à monter au grenier.Il lui fallait savoir ce qu'il se passait.L'endroit était sombre, dépourvu de toute lumière à part celle filtrant par la fenêtre.L'endroit propice pour raconter des histoires de fantômes.
-Bon, ben, il n'y a rien ici..Je redescends.
La foudre retomba alors avec fracas et la fenêtre s'ouvrit dans un bruit énorme.L'homme se retourna rapidement, la peur s'emparait de plus en plus de lui.
La voix se fit de nouveau entendre...
-La fin est proche...Retourne-toi!

Il se retourna et vit une apparition armée d'un couteau.Fantôme d'un criminel?Hallucination de son esprit embrumé?Impossible de savoir...Mais dans tous les cas, l'homme s'écroule sur le sol, foudroyé par une crise cardiaque.Mort de peur...Comme les autres avant lui.
De ce qu'il vit avant de mourir ne reste qu'une forme imprécise...Son imagination lui a-t-elle joué des tours?Sous l'influence des histoires, s'est-il laisé emmener dans un délire?Nul ne sait...
Mais une chose est sûre...Cette maison est loin d'avoir livré tous ses secrets.Et les morts bizarres vont sans doute continuer de s'enchaîner...













Et voilà...Bon, j'espère que ça va vous plaire, mais je crains de m'être un brin raté quand même...Enfin, je ne prétends pas être Edgar Allan Poe. :D
avatar
Sorak
Commercant
Commercant

Masculin
Nombre de messages : 44
Age : 31
Localisation : au combat!!!
Loisirs : jeux vidéos, ciné, mangas...
Date d'inscription : 27/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes par Sorak...

Message par Kulgrim le Dim 02 Sep 2007, 12:44

Bon je l'aime bien ton texte. La fin est bien trouvée, tu gardes le mystère de la maison, c'est vraiment pas mal

Il y a quelques élments qui ne collent pas entre eux. Par exemple tu finis ton premier paragraphe en disant que la pluie tombe comme "une salve continue de mitraillette". Jusque là pas de problème, mais en suite à la fin du deuxième paragraphe tu annonces qu'il va se coucher dans "le calme le plus absolu". Or généralement dans toute les chambres il y a une toujours au moins une fenetre et lorsqu'il tombe des cordes la pluie tambourine sans s'arreter sur les volets et meme avec un double vitrage tu l'entends quand meme tomber. C'est pas vraiment génant pour l'histoire elle meme mais ça gène la lecture et le lecteur accroche moins s'il y a des incohérences, meme légère, dans un texte.

Sinon niveau écriture tu devrais peu etre essayer de couper certaines de tes phrases en plusieurs petites, histoire de donner un rythme plus saccadé à ton texte (sans exagérer non plus). Avec un rythme plus brut et plus saccadé, le lecteur se mettra plus dans l'ambiance de ton texte. Il faut que t'essaye d'écrire ton texte de façon à ce que le rythme s'accorde avec le décor et le climat (dans les deux sens du terme) qui regne dans le recit. Là au départ tu pose le décor, la maison est assez grande et vide (à part le futur-mort et éventuellement l'esprit) ce qui insite à faire des phrases assez longue, comme tu l'as fait d'ailleurs. Mais ensuite lorsque l'orage éclate tu dois essayer d'introduire des phrases très courtes et seches. C'est un peu comme si elles représentaient les impacts de la foudre et les coups de tonerre de l'orage, elles cassent le rythme préexistant. Ensuite quand il commence à avoir peur, le rythme du texte doit s'accelerer, comme le rythme cardiaque du héros.

Sinon il est bien comme texte, et ce que te donne ce sont que des pistes, je prétend pas avoir la science infuse, surtout en écriture..... ^^ C'est juste des elements que j'ai remarqué en lisant des bouquins.

ET puis oui c'est dur de faire Edgard Allan Poe dans sa vie, il y en a un qu'a pris la place et depuis il veut pas la quitter ^^
avatar
Kulgrim
Yggdrasil
Yggdrasil

Masculin
Nombre de messages : 1012
Age : 30
Localisation : Dans une rizière
Art de prédilection : Etudiant au bord du gouffre
Loisirs : Concerts, bouquins, ...
Date d'inscription : 13/06/2007

http://rockunderthesun.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum